Des chiffres et des Switchs !

Alexandre dans Jeux-Vidéo le 01/04/2017

 

Le 3 mars dernier, la Switch à pointé le bout de ses Joycons. Longtemps attendue mais pas toujours encensée, la relève de Nintendo est désormais entre nos mains. Pour trancher entre les critiques (parfois) sévères des professionnels et l’avis du public, nous allons invoquer les chiffres. Tendez l’oreille, les nombres ont des choses à nous dire.

Un départ en flèche !

 

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le lancement de la switch est un véritable succès. Les comptoirs de précommandes ont littéralement été pris d’assaut et Big N a dû se frotter les mains en voyant ces longues files d’attente. Il est clair que cet accueil surpasse de loin celui de la Wii U, mais qu’en est-il vraiment ?

 

Pour vous faire une idée, voici les chiffres par « zones » pour les 15 premiers jours de son lancement :

 

– 500 000 consoles aux Etats-Unis

– 330.000 consoles au Japon

– 105.000 consoles en France

– 45.000 consoles en Espagne

 

Nous abuserions d’euphémisme si nous utilisions le terme satisfaisant pour évoquer un démarrage qui replace clairement Nintendo au centre de l’échiquier. Et oui, tout l’enjeu d’un constructeur est de pouvoir se targuer d’un parc de consoles suffisamment important pour attirer les éditeurs tiers et séduire toujours plus de joueurs.

 

Faut-il être optimiste concernant l’avenir ? Sincèrement pourquoi ne pas l’être ? La console aux Joycons a frappé fort, notamment en France où elle remporte la palme du record de lancement historique, tous constructeurs confondus. Mais elle ne s’arrête pas là, alors que l’on pensait que les performances de la Wii étaient inapprochables, la Switch se place et permet à Nintendo de battre ses propres records. Pour mieux comprendre pourquoi les plus belles ambitions sont de mise, nous vous invitons à consulter le graphique ci-dessous :

 

La Switch est entré dans la course, tous les indicateurs sont au vert et les tribunes scandent le nom de celle qui sort Nintendo des derniers rangs. Mais attention, cette course se passe sur un circuit jalonné de virages et de pièges que la petite dernière devra savoir négocier si elle ne veut pas finir dans le fossé.

 

Link et Zelda à la rescousse !

 

Les chiffres sont formels. 85% des acquéreurs ont également fait le choix de débuter l’aventure au côté du héros du temps. Rien d’étonnant à cela, Breath of the Wild est attendu depuis des années et les critiques étaient unanimes avant sa sortie. Certains commentateurs soulignent même que sans cet opus, la Switch n’aurait jamais atteint ces résultats. Sont-ce des mauvaises langues ? Oui et non. Effectivement, Zelda a clairement porté cette nouvelle console en lui offrant une visibilité plus grande. En marge de cela, n’oublions pas que Nintendo est le seul éditeur à posséder des licences de cette envergure. Donc oui Link a sauvé Nintendo.

La question est : est-ce que Mario, Splatoon ou Pokémon aurait fait le même job ? Probablement pas autant, mais nous doutons fortement que tous les acheteurs s’empressent de mettre leurs consoles sur Ebay. L’acquisition d’une Switch, surtout au prix où elle est proposée, ne peut pas se résumer à l’envi de sauver la princesse Zelda. Nous pouvons donc aisément imaginer que la petite dernière se serait tout de même bien vendue. Nous vous laissons juger avec le teaser des futures aventures du plombier : 

 

Aujourd’hui c’est bien, demain c’est mieux !

 

Alors oui, la petite hybride s’est bien vendue et oui, les critiques sont désormais plus élogieuses. Mais prudence, rien n’est joué. Zelda a placé la barre très haute et les prochains jeux devront être à la hauteur. Nul doute que la firme du plombier va saisir l’opportunité de renouveler bon nombre de ses licences, Mario Odyssey témoigne de cette démarche. Mais après les affres de la Wii U, nous attendons bien plus, notamment sur des titres comme Metroid, Pokemon, Star Fox, Pikmin et autres.

 

 

Autre point, les éditeurs tiers. Suite à la sortie de la Switch et du ramdam causé par son succès, bon nombre de déserteurs reviennent à la charge pour proposer des titres sur cette nouvelle machine. En voici la liste ci-dessous :

 

Pourquoi ce regain d’engouement ? Pas seulement à cause des chiffres. L’aspect nomade répond clairement aux besoins des joueurs. Il y a les gamers endurcis, certes, mais il y a aussi tous les autres. Et ces « autres » sont dans l’attente. Est-ce que la Switch va permettre de rapatrier tous ces joueurs ? Il y a des chances. La performance, sur le marché vidéoludique est souvent mesuré par la puissance, on se limite parfois à, pardonnez moi l’expression, mais, « qui à la plus grosse ? ». Or, l’avènement des smartphones prouve clairement que « le plaisir de jouer » est encore bien ancré les besoins des consommateurs.

 

Il est donc temps pour les équipes de Nintendo de prouver qu’ils sont capables de proposer des chefs œuvres comme Breath of the Wild et des petits bijoux comme Mario Party.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

.