D’un Nintendo Direct frustrant à un E3 épatant ?

Alexandre dans Jeux-Vidéo le 24/05/2017

Dans quelques semaines, la grande messe des gamers va avoir lieu. Les grands noms de la discipline vont se faire face et brandir leurs nouveautés. Nintendo est le concurrent pour qui l’essai doit se transformer. Préférant se dévoiler au travers de ses « Nintendo Direct », la firme nippone doit toutefois réussir un tour de force. Alors, allons nous continuer à rêver avec la Switch ou faire face à une douloureuse déception ?

 

Un dernier Nintendo Direct(ement) médiocre ?

 

Depuis la sortie de la Switch, Nintendo n’avait plus vraiment besoin de prendre la parole. Il faut dire que la console hybride remporte tous les suffrages, une chose difficile à croire au regard des nombreuses vexations essuyées par la Wii U. À croire que beaucoup boudaient cette dernière, bien plus qu’ils ne renonçaient à la marque du plombier.

 

Suite au Nintendo Direct de ce jeudi 13 avril 2017, les critiques ne savent plus trop sur quel pied danser. Annoncé, orchestré et riche en contenu, pourquoi, oui, pourquoi ce Nintendo Direct n’est pas à la hauteur du succès de la Switch.

Nintendo 3DS

 

En se penchant sur la liste des annonces, « Gardez vos 3DS hors des placards » aurait pu être le « let motiv » des premières minutes de cette présentation. Pas moins de 12 jeux annoncés dont voici le récapitulatif

-Hey! Pikmin – 28 juillet 2017

-Ever Oasis – 23 juin 2017

-Monster Hunter Stories – automne 2017

-Yo-kai Watch 2: Psychic Specters – automne 2017

-Culdcept Revolt – 29 août 2017

-RPG Maker Fes – 27 juin 2017

-Miitopia – 2017

-Fire Emblem Echocs : Shadows of Valentina – 20 avril 2017

-Team Kirby Clash Deluxe – Déjà disponible

-Kirby’s Blowout Blast – Été 2017

-Nouveau titre Kirby – Fin 2017

-Bye-Bye Boxboy – Déjà disponible

 

Le bât ne blesse pas, mais soyons honnêtes, aucun gros titre ne vient donner de l’ampleur au tableau. Il ne s’agit pas de mauvais jeux, loin de là, mais l’engouement n’y est pas. On sent clairement une volonté de proposer beaucoup sans forcément proposer mieux. Une stratégie qui a le mérite de rassurer les détenteurs de la console portable. Cette ambition est d’ailleurs certifiée par le lancement, quelques semaines plus tard, de la 2ds XL.

Nintendo Switch

 

Quand on se penche du côté de la Switch, les annonces sont nombreuses, très nombreuses, mais elles sont surtout hétéroclites. Tout comme pour la DS, Nintendo semble vouloir rassurer sur la richesse de son catalogue. Big N garde très certainement les stigmates de la pauvreté du répertoire de la Wii U. Voici un petit point sur ce qui nous attend :

 

-Arms – 16 juin

-Mario Kart 8 Deluxe – Disponible

-Ultra Street Fighter II : The Final Challengers – 26 mai

-Minecraft : Nintendo Switch Edition – 11 mai

-Arcade Archives – Mélange de classiques

-Sonic Forces – Noël 2017

-Sonic Mania – Été 2017

-Project Mekuru – Été 2017 (eShop)

-Fate/Extella: The Umbral Star – 25 juillet

-Disgaea 5 Complete – 23 mai

-Puyo Puyo Tetris – 25 février

-Monopoly – Automne 2017

-Rayman: Legends Definitine Edition – 2017

-Sine Mora Ex – Été 2017

-Battle Chasers : Nightwar – Été 2017

-Payday 2 – 2017

-Namco Museum – Été 2017

-Splatoon 2 – 21 juillet

 

Soyons francs, Mario Kart, Arms et Splatoon 2 sont les seules véritables locomotives de cet embarquement. D’autre part, ces jeux sont annoncés depuis déjà longtemps, le sentiment de surprise est donc resté derrière les fagots. Le risque est donc engagé, Nintendo retombe ici dans un de ces travers : ne pas proposer de jeux attendus. Il est vrai que ne faire que du « fan service », ne permet pas l’émergence de nouveaux titres comme Splatoon (qui est une nouvelle référence), mais soyons honnêtes où sont les opus qui vont nous faire penser que Zelda ne sera pas le seul triomphe de cette console ?

 

Conclusion, ce Nintendo Direct n’est certes pas ce que nous attendions, mais, car il y a un mais, cela n’a rien de franchement étonnant à deux mois de l’E3. Ce format s’adresse aux fans de Nintendo et aux propriétaires de ses consoles, or, durant le salon la couverture médiatique est bien plus importante ce qui offre une fenêtre infaillible pour toucher l’auditoire. Nintendo sera-t-il capable de saisir cette opportunité ?

 

L’E3 2017 : la résurrection du pionnier ?

Depuis plusieurs années déjà, Nintendo se fait discret lors de la convention. Rappelons qu’il est commun de présenter les nouvelles consoles à cette occasion pourtant, la Switch avait snobé cet événement pour s’offrir trois minutes de gloire sur nintendo.fr quelques mois plus tard.

 

Devons-nous redouter un désinvestissement de la part du constructeur japonais une fois encore ? Le programme semble assez prédictif :

 

1/ Nous pouvions nous en douter et nous sommes impatients, Mario Odyssey bénéficiera d’une présentation digne de ce nom et sera jouable sur les stands de la marque.

 

 

2/ Comme à son habitude, Nintendo ne fera pas de conférence, mais une présentation sous la forme d’un Nintendo Direct avec pour titre : « Nintendo Spotlight : E3 2017 ».

 

 

3/ Le fameux « Nintendo Treehouse : Live at E3 » sera diffusé via Twitch du 13 au 15 juin, il sera possible de découvrir le gameplay des futurs opus.

 

 

Objectivement, ce programme n’a rien de décevant. Nintendo va clairement faire des annonces et nous ne doutons pas une seule seconde que l’heure de la revanche à sonnée pour le constructeur japonais. L’apothéose serait l’annonce d’un nouveau Metroid, StarFox ou Pokémon qui, comme Zelda Breath of Wild, réinventerait l’histoire de ces licences. Des mondes ouverts, de nouveaux gamplay, des scénarios complexes, des graphismes affinés, tous les fantasmes sont autorisés.

 

Imaginez : vous pilotez le vaisseau de Samus Aran de planète en planète dans une galaxie ouverte où les combats aériens laisseraient ensuite place à l’exploration de mondes à la biodiversité aussi féroce que sublime.

 

 

Les dès sont jetés, l’avenir de Nintendo va se jouer à l’E3 2017. Épater ou navrer, il n’y aura pas de troisième possibilité. Big N a toutes les cartes en main pour faire un coup de poker et bluffer l’assemblé. Certains restent septiques, qu’à cela ne tienne, Mario est définitivement dans la course.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

.