Hitman : agent 47 – Critique

Clément Lanot dans Cinéma le 27/08/2015

hitman

Après une première adaptation au cinéma en 2007, Hitman est de retour sur le grand écran. Et c’est bien connu, les adaptions de jeux vidéo au cinéma ne sont pas toujours une réussite. Mais en tant que fan d’une licence, on garde toujours une lueur d’espoir de tomber sur l’adaptation parfaite. Malheureusement, ce ne sera pas avec Hitman: Agent 47 que les fans du tueur à gage sur console retrouveront leur tueur préféré.

 

Un scénario peu orignal

Pour cette nouvelle adaptation, on se retrouve donc avec un nouveau casting et une nouvelle intrigue, surement pour faire oublier l’échec du premier film. Il s’agira cette fois ci pour Rupert Friend qui incarne l’Agent 47 de se battre contre le Syndicat, une mystérieuse agence qui agit dans l’ombre et qui tente de re-créer des agents, dans le but de dominer le monde. Comme vous le constatez, ce scénario est tout aussi original que les différents personnages du film. Le second rôle est joué par Hannah WarA qui incarne Katia Van Dees alias l’Agent 90, « plus rapide et plus forte » que 47. Amnésique et solitaire, elle ne sait pas qu’elle est un agent et est au final toujours la plus faible. Toute l’intrigue du film tourne autour de Katia qui cherche des réponses sur son passé, et que le Syndicat tente de capturer pour créer de nouveaux agents. Le Syndicat est lui incarné par John Smith, un agent qui « tente de protéger » Katia de 47 et qui – comme par hasard – semble avoir les réponses que Katia cherche.
Nous ne dévoileront pas l’histoire ici, mais elle tourne majoritairement autour de ces trois personnages, et est constituée de rebondissements aussi prévisibles que forcés. Mais si vous allez voir Hitman: Agent 47, c’est surement et surtout pour les scènes d’actions, largement mises en valeur dans de nombreuses bandes annonces diffusées depuis plusieurs semaines.

11440699011

Des scènes d’actions étonnantes

Aussi bien réalisées soient-elles, le plus gros problème, ce sont les questions qu’elles soulèvent. Pourquoi 47, qui normalement ne rate jamais une cible dans le jeu, les loupe en permanence dans le film? Une des premières scène se passe dans le métro à Berlin. Tandis que 47 tente d’attraper Katia Van Dees, John Smith s’interpose entre les deux pour la laisser s’enfuir. Démarre alors une bagarre entre les deux. Par trois fois 47 met à terre l’agent du Syndicat sans jamais jamais en finir, lui laissant 3 fois l’occasion de se relever et d’empêcher 47 de rattraper sa cible. Tout le film est à l’image de cette scène.

11440699233

Un film original, loin du jeu vidéo

Mais ce ne sont pas ces scènes d’actions qui soulèvent le plus de questions et d’incompréhensions pour le spectateur. Alors que dans le jeu, les cibles sont toujours très bien protégées, dans le film John Smith possède une armure en titane sous sa peau (Il est quand même entouré de gardes suréquipés en permanence et 47 ne se gênera pas pour les exterminer). On sait que l’Agent 47 est un humain génétiquement modifié, mais cette armure spéciale semble très loin du jeu vidéo. C’est ce qu’on se dit aussi quand à de multiples reprises, il suffit à Katia de toucher la main de l’Agent 47 pour que sa mémoire revienne. Cependant, on a quand même bien aimé le clin d’oeil au canard et au grille pain dans la baignoire.

 

Faut-il aller voir Hitman: Agent 47 ?

Si vous n’avez jamais joué au jeu, vous serez surement moins déçus que moi. Hitman: Agent 47 reste un bon film d’action, puisque la plupart des scènes sont des grands classiques des films de ces dernières années. Vous passerez surement un bon moment mais vous finirez forcement par vous demander: Comment fait le grand méchant pour vivre enfermé dans son bureau depuis toujours? Pourquoi le grand méchant a un crayon de couleur dans sa main, alors qu’il utilise un écran tactile? Pourquoi notre tueur préféré tue tout le monde sauf sa cible? Comment fait-il pour en traversant une porte pour passer d’un musée de plantes à un garage d’Audi prêtes à démarrer pour prendre la fuite?

Dans tous les cas, le film se termine par un cliffhanger laissant fortement penser qu’une suite arrivera dans les prochains mois. On espère, si c’est le cas, que toute ces erreurs seront corrigées puisque ce n’est pas le vaste univers d’Hitman qui empêchera les producteurs de nous donner l’adaptation fidèle d’un de nos jeux vidéo préférés. Et en attendant on espère que les acteurs auront le temps de jouer un peu au jeu avant d’en incarner les personnages…

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

.