PlayStation VR expérience, casque réussi pour Sony ?

Alex dans High-Tech le 04/10/2016

La VR, tout le monde en parle cette année, de nombreux casques ont déjà étés présentés et c’est au tour de PlayStation de sortir le sien. Appelé sobrement PlayStation VR et prévu pour le 13 Octobre prochain, en quoi le PSVR se démarque de la concurrence ? Nous avons récemment eu l’occasion de jouer avec, voici ce que l’on en a retenu.

 

Le PlayStation VR, la vrai vie virtuelle ?

Box de jeu avec PlayStation VRLors de  notre premier essai du casque à la Paris Games Week, nous trouvions bluffant le fait de pouvoir s’immerger dans des univers aux graphismes non réalistes. Si les sensations internes procurées par la VR restent propres à chacun, de nombreuses choses ne le sont pas. Le casque procure ainsi un angle de vue de 100°, un son à 360° et l’utilisation d’accessoires qui rendent l’expérience totalement nouvelle et entrainante.

 

Concernant l’espace de jeu, nous effectuions nos tests dans des box de 2 mètres de coté. Ces derniers contenants juste un meuble sur lequel étaient posés télé et PS4. Un espace serré donc qui sera facile à reproduire chez soi, ou le cas échéant, il suffira de s’assoir sur son canapé pour pouvoir jouer. Un réel plus pour les personnes dont le bazar ou l’espace de jeu ne permettraient pas de déployer d’autres systèmes de réalité virtuelle.

 

Un catalogue étoffé

Alex joue au PSVRLors de notre présentation, voici les jeux qui étaient jouables :

  • RIGS, de London Studio
  • PlayStation VR Worlds, de London Studio
  • Playroom VR, de Japan Studio
  • Farpoint, de London Studio
  • Until Dawn: Rush of Blood, de Supermassive Games
  • Battlezone, de Rebellion
  • Driveclub VR, de London Studio
  • Batman Arkham VR, de Warner Bros
  • Resident Evil 7 VR, de Capcom
  • Rise of the Tomb Raider : 20ème anniversaire, de Crystal Dynamics
  • Bound, de Plastic et Santa Monica Studio
  • The Walk, de Sony Pictures
  • EVE : Valkyrie, de CCP
  • Robinson : The Journey, de Crytek
  • Headmaster, de Frame Interactive
  • Eagle Flight, d’Ubisoft
  • Moto Racer 4, de Microids

Le catalogue est de fait déjà conséquent et bénéficie de titres attrayants ou connus du public tels que Driveclub, Batman ou encore un Resident Evil à en avoir froid dans le dos. Notons qu’une version de Battlefront dédiée au PSVR serait en développement pour être prochainement accessible aux possesseurs du casque.

 

Un budget conséquent

Si la VR s’annonce amusante et prenante, elle a aussi un cout. Et bien que le casque de Sony soit initialement proposé à la vente pour 400€, il est bon de noter que pour ce prix, nous ne pourrons pas faire grand chose : en effet pour pouvoir utiliser cet outil, il faudra posséder une PlayStation 4, pas forcément évident pour tout le monde, mais ce n’est pas tout car la PlayStation Caméra sera elle aussi obligatoire.

 

Si la note vient de monter à environ 750€ pour une utilisation de la technologie, il faudra aussi ajouter 80€ pour s’immerger avec le PlayStation Move. Soit un prix total de 830€. On est loin des 400 initiaux mais restons tout de même en dessous des prix de la concurrence. Ces derniers, affichés entre 700 et 800€ avec la nécessité d’un bon PC pour jouer.

 

Pour ceux que le budget restreindrait, sachez que des projets de « salles VR » sont déjà en préparation. Ainsi quelques établissements proposants dans Paris de venir s’essayer à la VR sur diverses technologies et divers jeux verront le jour d’ici quelques mois, nous reviendrons vers vous à ce moment.

Driveclub en VR avec le PlayStation VR

En somme, même s’il permet à Sony de revendre à chacun l’ensemble des accessoires PlayStation, le PlayStation VR reste l’un des casques les plus abordables du marché. Demandant peu d’espace pour jouer et seules les capacités fournies par la console du constructeur, le PSVR apparait comme le choix le plus sécurisé en termes de casques VR. De nombreux développeurs travaillent en effet déjà sur des titres pour venir agrandir le catalogue de lancement. Reste à voir si l’histoire de la si prometteuse Kinect se répétera ou non avec la génération VR, mais l’on reste plutôt confiants.

Crédits photos : Margot Poujol | Alex Baertsoen

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

.