Pokemon Direct : une jolie mise en bouche ?

Alexandre dans Jeux-Vidéo le 13/06/2017

Nintendo prépare son E3, conscient de l’enjeu de cette convention, la marque au plombier montre les muscles à ses concurrents et joue la carte séduction auprès des gamers. Dans cette optique, c’est avec enthousiasme qu’un Pokemon Direct nous a été présenté le 6 juin dernier. La question est posée : quel est le rôle et l’avenir de cette licence dans la stratégie Nintendo.

 

Pokemon go on the Switch !

 

Nous nous y attendions et cela se confirme, Pokémon débarque sur la petite dernière de Nintendo. Alors que beaucoup s’attendaient à voir un titre original, Big N mise sur le portage d’un titre de l’impopulaire Wii U : Pokken Tournament. Sur Switch, il s’accompagne de la mention DX pour indiquer que le jeu a été revisité et va proposer les nouveaux éléments suivants :

 

 

1. Plus de Pokémons ! Souhaitons la bienvenue à Pingoléon, Cizayox, Darkrai, Cradopaud ainsi qu’Archéduc en tant que premiers représentants des versions Soleil et Lune. À noter que Flamiaou et Otaquin rejoindront le rang des soutiens.

 

2. Trois nouveaux modes de combat seront disponibles. Le 3 contre 3, les combats classés (par rangs) et en groupe.

 

3. La mobilité, grâce au Joycons. Il sera possible d’affronter des adversaires partout à l’aide des manettes amovibles de la Switch.

 

Soyons honnêtes, ces éléments auraient clairement dû faire partie des DLC destinés à la version précédente. Sommes-nous déçu ? Un tantinet et c’est peu dire. Nintendo est le spécialiste du portage, c’est d’ailleurs une chose qui lui est souvent reprochée : remasteriser plutôt que de créer. Beaucoup craignent que la firme japonaise retrouve ses vieilles habitudes et décide de porter sur Switch tous les jeux mal supportés par la Wii U.

 

Ceci dit, il ne faut pas porter de conclusions trop hâtives. Pokémon est avant tout une licence destinée au segment portable de la marque, il est donc peu étonnant que les monstres de poche ne soient pas, dans un premier temps, considérés comme un levier de croissance pour la Switch.

 

Des versions Soleils et Lunes ultra-inattendues

 

 

Beaucoup attendaient les remakes de la 4ème générations qui semble avoir marqué les fans. Il n’en est rien, alors que X & Y n’avaient pas eu la chance d’avoir des versions complémentaires, Soleil et Lune vont bénéficier d’une suite seulement un an après leurs sorties. Présentés sous les noms Ultra-Soleil et Ultra-Lune, le scénario semble être une suite directe aux évènements des deux opus d’origine.

 

 

Au-delà de l’aspect graphique qui reste identique, c’est avant tous les formes « Ultra », si c’est bien comme cela qu’elles s’appellent, de Solgaleo et Lunala qui ont retenu l’attention.

 

 

 

Effectivement, il semble que les deux légendaires aient finalement fusionné avec le très mystérieux Necrozma. Un nouveau bracelet au bras du dresseur laisse entrevoir une nouvelle façon de se mouvoir pendant les combats. La fusion sur laquelle beaucoup avaient spéculé l’année dernière sera-t-elle de mise ici ? Nous sommes impatients de le savoir.

L’annonce de ce nouveau Pokémon est indéniablement une bonne nouvelle. Il faut dire que Soleil et Lune ont rencontré un succès éblouissant. Le jeu avait pulvérisé les records de ses prédécesseurs et avait même élargi la communauté des fans. En parallèle, cela avait donné un second souffle à la 3DS.

 

Cette annonce semble être un moyen de continuer à exploiter le parc de 3DS, booster les ventes de 2DS XL et maintenir sa position dominante sur le marché des consoles portables. Est-ce une bonne approche ? De mémoire Pokémon a rarement déçu !

 

Une touche de pixels !

Attention, pas de lifting ou de bricolage, Or et Argent nous sont proposés brut de pomme avec les sons et les pixels de l’époque. Tout le charme de la deuxième génération sera à nouveau disponible. Il n’y a pas matière à commenter ici, les anciens pourront s’ils le souhaitent revivre les frissons du passé et pour les petits nouveaux, il sera temps de faire un choix entre Hericendre, Kaiminus et Germignon.

 

Toutefois, il est agréable de constater que les jeux Nintendo gardent leur âme et font du rétrogaming une mine chargée de trésors à découvrir ou redécouvrir.

 

Nous en savons désormais un peu plus sur l’avenir de la licence Pokémon. Elle va continuer à soutenir la 3DS et s’installe discrètement sur Switch. Nous pouvons assurément penser que l’E3 sera l’occasion de mieux découvrir les versions Soleil et Lune et tester les nouveaux combattants de Pokken Tournament. Est ce que Nintendo doit continuer à miser sur Pokémon ? Il serait fou de ne pas le faire !

 

Pour la présentation complète de ces trois annonces, c’est par ici que ça se passe !

 

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

.