Women in games : la force du girl-power vidéoludique

Prescilia dans Jeux-Vidéo le 20/10/2017

Samus, Lara Croft, Lightning, nombreuses sont les figures féminines dans le jeu vidéo. Encore plus lorsque celles-ci prennent la première place et sont synonymes de force et de courage. Pourtant, elles ne commencent qu’à réellement prendre de l’ampleur que depuis ces quelques dernières années. Entre apparition au cinéma, tête d’affiche, comics, le monde de la pop-culture se connecte intimement avec celui des jeux vidéo. Ainsi même les têtes populaires vidéoludique des années 90 reviennent faire surface. Pour autant, si l’héroïne se démocratise et parvient à s’imposer, est-ce le cas de la gente féminine dans l’univers du jeu vidéo ?
 
A ce problème, une solution, et elle est toute trouvée. Puisqu’après tout quelle est la manière façon d’accomplir une chose que de la provoquer par soi-même ? C’est dans cette optique qu’est créée la première association afin d’encourager les femmes dans le monde vidéoludique : Women in Games.
 

 

Une association pour toutes les rassembler

Encourager, promouvoir et partager sont les fers de lances de cette association. Bien que selon les dernières statistiques, il est démontré qu’en France près d’une personne sur deux joue aux jeux vidéo, parmi celles-ci la moitié sont représentés par des femmes à 46% (et oué on est pas seulement bonne à faire la lessive et le ménage). Sauf que malgré le fait que la gente féminine commence à envahir les plateformes, serveurs en ligne et communauté, elles représentent toujours un quart minoritaire dans les corps de métier, les industries ainsi que les formations.
 
Par exemple, on ne dénombre que 15% de femmes dans les studios de développement français. Un constat alarmant qui a a été le pilier de la création de Women in Games France.
 

 

Une plateforme sociale d’entraide

L’idée était lancée, l’association était créée, il ne manquait plus qu’à informer. « Nous voulons encourager les femmes à faire carrière au sein de l’industrie à travers des initiatives basées sur la formation, la sensibilisation et l’entraide » annonce Audrey Leprince, la présidente de WIG France. Qu’elles soient sur PC, Xbox, Nintendo ou PS4, aucune crainte, seule la passion compte et l’association promet d’être cross-plateforme. Ces dernières, vraies amazones du gaming n’hésitent pas à sensibiliser les femmes, parfois trop timides dans un univers qui tend à garder un cliché macho, à venir elles aussi, s’imposer dans ce milieu. L’association est ouverte aux professionnel.le.s et étudiant.e.s dans le développement, l’édition, les métiers supports, médias ainsi qu’un nouveau domaine commence à croître : l’E-sport.
 
L’adhésion y est gratuite et se fait par simple hiboux voyageur à :
contact@womeningamesfrance.org
 
Car n’oubliez pas : «  C’est ensemble, en conjurant nos énergies et nos talents, que nous pouvons faire bouger les lignes ».

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

.