Dites adieux au projet NX et saluez la Switch !

Alexandre dans Jeux-Vidéo le 29/10/2016

Jeudi dernier Nintendo a mis fin à des mois de mystères en dévoilant sa nouvelle machine qui, comme beaucoup le présentaient, est un engin hybride. Au delà de la dimension « Double-Screen » déjà assumée par la Wii U, la Switch repousse les limites et dévoile un peu plus la nouvelle stratégie de la firme Japonaise. Aussi puissante que ses concurrentes ? Plébiscitée par les éditeurs? Fin de la 3DS ? Voici ce qu’il faut savoir sur l’avenir du pionnier des consoles de jeux.

Un CV incomplet mais prometteur !

Les premières critiques, même si elles se font rares, ont déjà pointé le bout de leur nez. Nous pouvons ainsi lire dans certains coins du web que la Switch n’est qu’une Wii U longue porté. Oui, mais non. Il est vrai que nous sentons clairement que Nintendo ne veut pas lâcher le morceau en terme de portabilité. Le mode de vie nomade des joueurs étant désormais une norme, Big N décide de s’enfoncer dans la brèche et prendre le pas sur ses concurrents. Etonnant ? Pas vraiment ! Nintendo est très certainement le constructeur qui a pris le plus de risques depuis sa création, et bien que nous soyons forcés de souligner quelques ratés, cela nous a également valu de très beaux succès. Alors, regardons ensemble la vidéo de présentation et faisons le point sur ce que la Switch va nous offrir :

  • Un socle (qui n’est pas la console) et un Pad armé à gauche et à droite de parties amovibles qui peuvent se transformer en une manette ou deux selon les jeux ou l’endroit

 

  • Une console 100% nomade

 

  • Une qualité graphique qui semble dépasser celle de la Wii U (enfin). Pour les plus technique, on parle d’une GPU Nvidia Maxwell de seconde génération avec 256 cœurs CUDA à 1 Ghz offrant une puissance brute de 1024 Flops par cycle

 

  • La console ne sera en aucun cas rétro compatible avec la Wii U (on coupe le cordon avec la réputation de la grande sœur)

 

  • Cartouches, CDs ou dématérialisés : cette question reste sans réponse pour l’instant

nintendo-switch_02

 

C’est à peu prêt tout ce que nous savons pour l’instant et disons que c’est assez alléchant. Il faut désormais attendre le 13 janvier 2017 pour en savoir plus sur ce petit bijoux ! Dans l’attente, veuillez agréer, Mr Tatsumi Kimishima, nos plus chaleureux remerciements pour ces bonnes nouvelles.

Des éditeurs plus impatients que les joueurs ?

L’annonce de la Nintendo Switch n’a pas laissé les joueurs indifférents, mais pas seulement. En effet, contrairement à la Wii U qui a littéralement fait fuir les éditeurs tiers, la petite nouvelle semble davantage attirer l’attention. Ce n’est certainement pas la liste ci-dessous qui démentira l’engouement généré par l’hybride. 

nx_partners

Mais pourquoi tant d’intérêt ? Premier point, Nintendo a clairement fait une introspection et tiré des leçons de l’échec de la Wii U qui, il faut le dire, a bénéficié d’une annonce tout ce qui il y a de plus maladroit. Personne ne comprenait vraiment l’intérêt du GamePad ou comment l’adapter à la jouabilité de certains titres.  Aujourd’hui, nous sommes face à une console tout ce qu’il y a de plus transparente en matière de gamplay. Que ce soit la dualité des écrans, le système modulable des manettes qui permettent de passer de 1 à 2 joueurs en un « Switch » ou l’utilité de la portabilité de la console, tout y est. A l’heure où le marché du mobile prend de l’ampleur tout en posant des contraintes, la Nintendo Switch apparaît clairement comme « LA » console qui va bousculer ce petit monde en offrant de nouvelles perspectives à des éditeurs qui peinent à percer sur les smartphones.

3DS : le champs du signe  ?

Il fallait s’y attendre, l’avènement du mobile a clairement freiné la Nintendo 3DS même si celle-ci s’en sort avec les honneurs. Cependant, l’accord passé entre Nintendo et Apple laissait déjà présager un avenir bien sombre pour la console portable, et ce n’est pas l’annonce de la « Switch » qui va dissiper ces nuages, bien au contraire. Nintendo est face à une réalité, le principe d’avoir une console de salon et une portable n’est plus en phase avec les attentes des utilisateurs. Pourtant, depuis la GameBoy, personne n’a réussi à détrôner le père de Mario sur ce segment, la vista s’est pointée et c’est a peu près tout ce qu’elle a fait. Alors plutôt que de lutter contre le mobile, La firme de Kyoto est allé taper à la porte d’un géant américain pour lui proposer une formule « gagnant / gagnant » ce qui peut se traduire par : tous tes utilisateurs contre tous les adeptes de mes licences (Zelda, Mario, Pokémon, etc). Une stratégie intelligente qui soulève de sacrées barrières pour les autres constructeurs. Rien n’est encore officiel, mais qu’on se le dise, la 3DS va très probablement passer le relai à la Switch qui se fera un plaisir de dominer le marché des consoles portables à sa place.

telechargement

 

Alors succès annoncé ou simple effet d’annonce, tout le monde n’est pas d’accords sur ce point, mais tout ce petit monde s’accorde à dire que Nintendo va frapper et que cela ne sera pas sans conséquences. Ceux qui riaient de la Wii U peuvent commencer à reprendre leur souffle car celui-ci risque d’être coupé par la Switch.

nintendo-switch

La révolution n’est peut-être pas en marche, mais le sprint de la résurrection Nintendo est quant à lui bien audible !

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

.