La Switch entre nos mains dans le salon de Nintendo

Alex dans Jeux-Vidéo le 28/01/2017

La nouvelle console de Nintendo, baptisée « Nintendo Switch » a été présentée le Vendredi 13 Janvier dernier à 5h du matin. A 20h dans la journée, nous posions les mains dessus. Alors à qui est destinée la console, que peut-on faire avec etc… Retour sur nos premières impressions, manette en main.
 

Une Switch, plein de façons de jouer

La conférence nous présentait tout un tas d’infos sur la console, ainsi que sur le catalogue de jeux à la sortie de cette dernière et pour le courant de l’année. En version portable, la console de jeu se matérialise donc sous la forme d’une tablette dotée d’un écran de 6,2 pouces tactile et affichant une résolution de 720p. Viendront se fixer sur les cotés de cette tablette deux petites manettes, les Joy-Con. Il sera donc possible de jouer en tenant la tablette dans ses mains ou bien en la posant sur une table et en détachant ces manettes.
 
Les manettes sont elles mêmes très intéressantes. Outre l’accéléromètre et le système de vibrations poussé qu’elles contiennent, ces dernières permettent de personnaliser l’expérience de jeu de bien des manières. Il sera alors possible de jouer en utilisant 1 à 2 manettes par joueur, en les rassemblant pour former une manette « standard ». Mais aussi de les accoler à la tablette pour jouer en solo, ou bien en en tenant une dans chaque main pour boxer son adversaire dans Arms par exemple.
 
En version portable, la console possédera une autonomie d’environ 3h pour jouer à des jeux tels que Zelda : Breath of the Wild. Ce qui ne fait pas vraiment honneur à la réputation des précédentes consoles de Nintendo. Et pour le mode salon, on viendra insérer notre tablette dans un dock pour jouer sur l’écran de sa télé, avec une possibilité d’upscale des jeux en 1080p.
 
Mais tout cela soulève déjà un premier problème. Si les jeux ont un beau rendu sur la tablette, ils le sont un peu moins sur nos télés. Et s’il est possible de jouer avec des amis sur sa console, le besoin de passer du petit écran de la tablette à un écran plus grand se fera parfois vraiment ressentir.
 
La console est annoncée dans un pack sans jeux, disponible en deux coloris. ce dernier comprend la tablette, le dock, deux Joy-Con, ainsi que des dragonnes. De quoi jouer seul ou à deux donc pour une somme initiale de 350€ (sans jeu), qui ne cesse de diminuer depuis son annonce pour atteindre aujourd’hui 299€ chez Amazon et la Fnac. Les Joy-Con supplémentaires seront vendus à l’unité ou par lot de deux à 50 et 80€.
 

Un catalogue, des jeux

Lors de notre session de test, nous avons pu jouer à toute une panoplie de jeux. Allant de ceux du catalogue de sortie à d’autres prévus pour plus tard.
 
Nous y avions joué sur Wii U, nous avons décidé donc de voir à quoi ressemblait le prochain Zelda sur la Switch. Et le verdict est là : le jeu était jouable sur un écran télé et reste beau. Le jeu est fluide mais la démo était la même que lors de notre dernier test, rien à ajouter donc.
 
Le coup de coeur de cette session de test est sans aucun doute Arms, le jeu de boxe (qui nous a tout de suite fait penser à Punch-Out). On y incarne un personnage, choisit une arme pour chacun de nos poings, puis l’on boxe notre adversaire. Dynamique, le jeu nous demandait de tenir dans chaque main une manette Joy-Con pour reproduire nos coups de poings. Mais s’il nous a plu sur l’événement, le jeu contenant 5 personnages avec 3 armes chacun, risque de lasser assez rapidement les joueurs. (Notons qu’on ne pourra pas y jouer dans le bus).
 
Nous aurons aussi joué à la « demo technique » de la Switch, 1 2 Switch. S’apparentant clairement au Wii Sport qui était vendu avec la Wii, on regrette de ne pas le voir dans le starter pack de la nouvelle console, mais de le retrouver au prix 50€. Traite de vaches, ouverture de coffre fort, battle de dance… le jeu contient des minis jeux qui exploitent au maximum les fonctionnalités techniques et manières de jouer de la console. Le système de reconnaissance de nos mouvements ainsi que les vibrations sont justes géniaux.
 
C’était l’occasion de découvrir Snipperclips. Un petit jeu en coop où l’on incarne deux personnages tout de papier faits. Il leur faudra s’entre-découper et , marquer des paniers de basket etc… La démo nous présentait la console en mode tablette et nous utilisions chacun un Joy-Con pour contrôler notre personnage. Et la le verdict est tombé, si le jeu est totalement jouable sur la tablette, on aurait réellement apprécié pouvoir le faire sur un plus grand écran.
 
Si le catalogue à la sortie ne sera pas énorme, il s’étoffera un peu avec le temps. Mais il est bon de noter que cette console ne proposera pas de rétrocompatibilité. Enfin, quid de l’utilisation par les développeurs des fonctionnalités de la Switch ? Si les jeux des indépendants et les exclusivités les utiliseront, peut-on espérer que des portages se voient adaptés au possibilités de la console ? A suivre.
 

Vos questions

Vous aussi posez-nous vos questions sur les réseaux sociaux, nous y répondrons dans nos articles.

→ Oui, le dock de la switch couvrant intégralement l’écran de cette dernière. Cela rend possible le fait de jouer s’il est cassé. Mais autant y faire attention, tu verras, tu pourras même jouer hors de chez toi.
 
La Switch est une console atypique, elle propose de nombreuses façons de jouer, et il est possible de tout mélanger, mais certaines combinaisons deviendront sans doute prédominantes (ex : multijoueurs + écran télé). La console est très interessante mais souffrira au lancement d’un catalogue assez pauvre. Alors qu’on aurait pu espérer la sortie d’un Mario d’entrée de jeu, on peut justifier son absence par la volonté du constructeur de s’imposer sur le marché mobile avec Mario Run. Le prix décrié de la console a aujourd’hui baissé à 300€. De quoi contenter les plus sceptiques. Et vous, elle vous donne quelle impression cette console ?

Commentaires

Lolehic: Bonjour Alexandre, Et après un premier essai de la bête, ça donne quoi? 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

.